Camp des Milles et Discrimination

C’est quoi la discrimination ?

C’est le fait séparer, de distinguer et de traiter différemment quelqu’un ou un groupe de personnes du reste de la collectivité ou par rapport à une autre personne. Il existe un grand nombre de raisons pour lesquelles un individu peut-être discriminé. La discrimination peut être faite sur le statut, le sexe, l’orientation sexuelle, la religion, l’apparence, les origines ou encore l’opinion.

Qui est discriminé ?

La discrimination se fait en trois étapes :

  • De septembre 1939 à juin 1940 au déclenchement de la guerre ce sont tout d’abord tous les étrangers, c’est-à-dire toutes les personnes qui ne possèdent pas la nationalité française.
  • De juin 1940 à 1942, ce sont les opposants au troisième Reich, c’est-à-dire les communistes, les socialistes, la presse, les artistes ou plus largement tout ceux ayant des idées contraires au régime.
  • De janvier 1942 à septembre 1942, tous les hommes, les femmes et les enfants juifs sont internés au Camp des Milles pour ensuite être déportés au camp d’Auschwitz en Pologne.

Par qui sont-ils discriminés ?

Le gouvernement en place en 1939 a fait interner des millions d’étrangers sur le territoire français.

Suite à l’invasion allemande en juin 1940, la partie nord de la France est occupée par les allemands tandis qu’au sud le régime de Vichy est mis en place dirigé par le Maréchal Pétain qui collabore avec Hitler. Il appliquera l’idéologie nazie en faisant déporter tous les juifs sur le territoire français. Ce sont donc et par les allemands, et par le régime de Vichy, que les français eux aussi sont discriminés.

Pourquoi ?

Que ce soit de 1939 à 1940 pour les étrangers, de 1940 à 1942 pour les opposants au régime ou durant l’année de 1942 la principale raison de la discrimination est avant tout la peur de l’inconnu. Le fait que chacun ait une opinion, une croyance, une nationalité, une apparence différentes du gouvernement entrainent le rejet de l’autre et la mise a l’écart d’autrui. Un individu ou un groupe d’individus ne correspondant pas aux normes, en l’occurrence l’idéologie nazie, entraine la stigmatisation dûe aux stéréotypes déjà présents. En Allemagne, c’est le juif qui effraie, il est considéré comme un monstre, un microbe qu’il faut anéantir, c’est ce que l’on appelle l’antisémitisme.
C’est le nom donné de nos jours à la discrimination manifestée à l’encontre des juifs en tant que groupe ethnique. Il s’agit, dans son acception originelle, telle que formulée vers la fin du XIXe siècle, d’une forme de racisme se voulant scientifique, dirigée spécifiquement contre les Juifs. Nous rappelons que par définition le racisme est une idéologie fondée sur la croyance qu’il existe une hiérarchie entre les groupes humains, les « races »  et entraine des comportements inspirés par cette idéologie.

Quels ont été les mécanismes de la discrimination ?

Il y a différentes étapes dans la discrimination. Dans notre cas les personnes ont d’abord été montrée du doigt, stigmatisée et stéréotypée, c’est-à-dire qu’on leur a accolé une étiquette péjorative facilitant ainsi la discrimination. Les étrangers, les opposants et les juifs ont ensuite été victimes d’amalgames et de préjugés, ils ont ensuite été exclus et séparés de la population française, mis dans des camps et des hôtels qui servaient de lieux transitoires.

Où ?

Ils ont été internés dans 240 camps français ressemblant à celui du Camp des Milles.

Source : www.lyc-valdedurance.ac-aix-marseille.fr/

Chloé M.G. 1ES3