Réécriture d’un passage du roman en le modernisant : texte

Réécriture d’un passage du roman en le modernisant

Passage choisi : Rencontre de la princesse de Clèves et le duc de Nemours

Le Club
Elle passa plus de trois heures à se préparer,  avant de rejoindre sa limousine pour se

rendre dans le meilleur club privé de la ville. À peine en avait-elle refermé la portière que

tous les regards étaient déjà posés sur elle. Les hommes se retournaient tous sur son

passage et les femmes lui jetaient des regards emplis de jalousie.

La fête avait déjà commencé lorsqu’elle arriva. Elle croisa un de ses amis d’enfance,

Adrien de Guise. Heureux de se revoir, ils commencèrent à danser ensemble. Adrien

lui glissa à l’oreille :

–  Tu te souviens quand on était enfants, toutes les bêtises qu’on faisait et tous les

gages qu’on se donnait ? Il me semble que tu m’en dois un !

– Oh,  tu n’as pas changé ! Mais tu me connais trop bien, j’ai gardé mon âme

d’enfant. J’accepte !

– Ok, alors ton gage est d’inviter à danser le prochain garçon qui rentrera dans le

club.

C’est alors que, tout à coup,  près de l’entrée VIP du club, Hugo de Nemours fit son

apparition, provoquant une émeute d’admiratrices se précipitant vers lui. Allyson

s’arrêta de danser et se demanda ce qui pouvait causer une si grande agitation.

C’est alors qu’elle l’aperçut : beau , charmant, souriant. Il semblait avoir le monde à

ses pieds. Toute la salle avait le regard  rivé sur lui mais il n’avait d’yeux que pour

cette belle inconnue  au milieu de la piste. Adrien lui jeta un regard complice,

accompagné d’un haussement de sourcils. Avant qu’Allyson n’ait eu le temps de

s’avancer vers l’inconnu celui-ci était déjà devant elle, lui disant avec assurance :

–  Vous voulez bien danser avec moi mademoiselle ?

– Oui  … d’accord ! répondit-elle surprise.

Ils s’élancèrent tous deux sur la piste, ayant l’impression d’être seuls au monde, alors

qu’en réalité tous les regards étaient braqués sur eux. Des questions  fusèrent dans

la salle :

« Mais qui  est cette fille ? », « Se connaissent-ils ? », « Comme j’aimerais être à sa

place ! ».

Une fois la chanson terminée, Hugo invita Allyson à le suivre au bar. Étant un habitué

du club,  le barman dit à Hugo :

-Monsieur de Nemours ! Comme d’habitude j’imagine ?

-Oui, comme d’habitude pour moi.

-Et ton amie, que prend-elle ? Tu ne me présentes pas ?

Hugo s’apprêtait  à lui dire son nom lorsqu’il se rendit compte qu’il l’ignorait. Il

regarda tour à tour son ami barman et sa belle inconnue. Mademoiselle de Clèves,

se rendit compte de son embarras, et lui dit :

-Allyson. Enchantée.  Et vous ?

-Hugo, Hugo de Nemours.

C’est alors qu’Adrien de Guise les rejoignit  au bar, interrompant leur conversation…

Julie et Marie