Lucien RUTHY (1921-1945)

Je m’appelle Lucien RUTHY.

Je suis né le 31 juillet 1921 à Colmar en Alsace.

J’ai 24 ans et je suis aîné de trois enfants.

Suite à la défaite de la France en juin 1940 face à l’Allemagne, mon père qui est cadre à la SNCF a décidé de s’installer à Pau, en zone libre avec ma famille pour fuir lʼannexion de sa région natale par le Reich.

Je me suis engagé dans lʼarmée dʼarmistice au titre du 2e régiment de Zouaves, j’avais 20 ans. Peu après, j’ai embarqué à Marseille pour lʼAlgérie et rejoint mon unité à Oran le 11 juin 1941. J’ai ensuite été promu caporal en novembre 1942. J’ai subi un entrainement intensif pendant plus d’un an de 1943 à 1944, ou j’ai été promu sergent-chef.

Après une bataille dans les Vosges contre les jeunesses hitlériennes, j’ai participé le 4 octobre à lʼattaque de Mielin, j’étais commandant d’une pièce de mitrailleuse, j’ai alors une reçu croix de guerre avec étoile de bronze. J’ai ensuite pris part à lʼattaque du dispositif allemand dans la trouée de Belfort. Mon bataillon est la première unité dʼinfanterie alliée à atteindre le fleuve.

Le surlendemain, je suis entré dans Mulhouse et découvre lʼenthousiasme des populations libérées.

J’ai partagé cet enthousiasme lorsque dans une lettre adressée à ma famille j’ai écrit alors : « Mais qui allait nous arrêter !?».

Le 25 novembre, devant Hochstatt, mes chefs ayant été mortellement blessés, j’ai pris le commandement de la section et pénètre dans le village.

J’ai donc reçu une deuxième étoile de bronze.

Le 1er février, adjoint dʼune section de fusiliers voltigeurs, je n’ai pas hésité, une fois encore, à prendre le commandement au moment où mon chef a été tué.

Peu après, j’ai été gravement blessé par des éclats dʼobus et je suis mort le lendemain à 30 km de ma ville natale.

Pour ce fait dʼarmes, j’ai reçu une citation à lʼordre de lʼarmée.

Je suis mort pour la France, ne m’oubliez pas.

Portrait réalisé par Rayan

Source: https://www.lechevron.fr/images/articles/promotions/propatria/227_RUTHY.pdf